Le travail posté affecte la mémoire

Une récente étude Australienne a comparé les performances de mémorisation de travailleurs postés (3×8, horaires décalés…) et de travailleurs de jour. Il était demandé aux participants de mémoriser des positions de mots sur un écran. Après 12 heures d’éveil occupées par une « journée » de travail, les deux groupes mémorisent moins bien que lorsqu’ils ont une période de sommeil durant ces 12 heures. Cependant, les performances des travailleurs postés sont statistiquement moins bonnes que les performances des travailleurs de jour.

Ces résultats suggèrent que le travail posté, c’est à dire les périodes de sommeil irrégulières et décalées, affectent durablement les processus de mémorisation. Il est donc primordial pour les travailleurs postés d’être très vigilants sur leur qualité de sommeil.

Référence de l’étude : The effect of sleep on item recognition and source memory recollection among shift-workers and permanent day-workers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *